15 phénomènes naturels extraordinaires

15 photos
La foudre volcanique

La foudre volcanique Pinterest

Le principe : des éclairs strient le panache de cendres et de poussières rejetées par un volcan (à l'image, l'Eyjafjallajökull, en Islande). Très chauds, ces résidus chargés d’ions positifs et négatifs engendrent des champs électromagnétiques contraires qui, en se rencontrant, provoquent des éclairs à l’intérieur même du nuage.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via photography.nationalgeographic.com

Photo 1/15
Le cratère de Darvaza, au Turkménistan

Le cratère de Darvaza, au Turkménistan Pinterest

Le cratère de Darvaza, aussi surnommé Porte de l’Enfer par les locaux, est un trou d’une cinquantaine de mètres de diamètre en combustion continue depuis... 1971 ! Un an plus tôt, en 1970, des géologues ont foré le sol à la recherche d’un gisement de gaz naturel. Mais, accidentellement, les techniciens ont percé une cavité souterraine.

Résultat, la tour de forage s’est effondrée et a laissé derrière elle un trou béant dans le sol. Pour éviter les risques d’explosion et la pollution atmosphérique, les autorités ont décidé de mettre le feu aux gaz qui émanaient du puits. Les géologues estimaient alors que les réserves s’épuiseraient en quelques semaines, mais le puits brûle aujourd’hui encore. Le village qui se trouvait à Darvaza a été rasé en 2002 et l’endroit est désormais quasiment inhabité.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via topinspired.com 

Photo 2/15
Les bulles de méthane gelées, au Canada

Les bulles de méthane gelées, au Canada Pinterest

En hiver, le lac artificiel Abraham (Canada) se constelle de milliers de bulles de méthanes qui gèlent à l’approche de la surface et se cristallisent sous la glace. Elles émanent de la végétation qui couvre le fond du lac. 

Voir l'épingle sur Pinterest / Via buzzfeed.com 

Photo 3/15
La foudre de Catatumbo, au Venezuela

La foudre de Catatumbo, au Venezuela Pinterest

La foudre de Catatumbo est un phénomène météorologique unique, localisé au nord-ouest du Venezuela, au-dessus du lac Maracaibo. Cet orage intense dure presque… six mois ! Chaque nuit, environ 28 coups de foudre à la minute déchirent le ciel, 8 heures par nuit. Pourquoi ici ? Les conditions climatiques de la zone humide du lac Maracaibo sont exceptionnelles. D'une part, l'importante évaporation du lac, portée jusqu'à 7km d'altitude par les alizés, cause un orage électrique. Et d'autre part, du méthane, qui s'évapore également en grandes quantités du lac, prolonge l'orage. Beaucoup d’observateurs rapportent que l'orage est silencieux. En réalité, le tonnerre est absorbé par les nuages, puisque l’orage se forme à 7 km d’altitude.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via buzzfeed.com 

Photo 4/15
Les Moreaki Boulders, en Nouvelle-Zélande

Les Moreaki Boulders, en Nouvelle-Zélande Pinterest

Ces rochers qui balisent la plage Koekohe, au sud-est du pays, sont ronds et lisses comme des boulets de canon. Les plus petits d’entre eux mesurent 50 cm de diamètre et jusqu’à 2,2 mètres pour les plus gros qui pèsent presque 7 tonnes. Bien qu’ils soient vides à l’intérieur ! Les hypothèses sur la présence et la forme de ces rochers sont nombreuses : tout à tour, la légende les transforme en oeufs de dinosaures, d’anguilles divines ou d’extraterrestres. L’explication scientifique, elle, assure qu’il s’agirait de dépôts de calcite, une matière minérale, autour de noyaux de boue fossilisée. Prisonniers des falaises bordant la côte, ces « boulets » seraient apparus suite à l’érosion. Des rochers semblables, en forme et en taille, ont été trouvés le long de la rivière Cannonball dans le North Dakota (Etats-Unis) et ailleurs sur la planète.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via theelancer.blogspot.com

Photo 5/15
Le coeur de Voh, en Nouvelle-Calédonie

Le coeur de Voh, en Nouvelle-Calédonie Pinterest

Cette clairière naturelle de quatre hectares dans la mangrove calédonienne, vue d’en haut, a la forme d’un cœur. Le surnommé « cœur de Voh » a été rendu célèbre par une photographie de Yann Arthus-Bertrand prise en 1990. À cette époque, le sel avait chassé la végétation à l’intérieur du cœur qui était alors rempli de sable. Douze ans plus tard, en  2002, lorsque Yann Arthus-Bertrand est retourné sur les lieux, la végétation avait repoussée. Si le taux de salinité continue de baisser, le cœur sera alors envahi et caché par la flore. Depuis sa très large diffusion dans les médias, le cœur de Voh est devenu le symbole de l’attachement humain à la nature.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via Pascale Deguines Soetekouw 

Photo 6/15
La chaussée des géants, en Irlande du Nord

La chaussée des géants, en Irlande du Nord Pinterest

La chaussée des géants est une formation de prismes de lave refroidie située sur la côte d’Irlande du Nord, dans le comté d’Antrim. Elle résulte de l’érosion par la mer d’une coulée de lave vieille de 40 millions d’années. Formé de 40 000 colonnes hexagonales verticales juxtaposées – la plus grande atteint 12 mètres de haut ! –, l’ensemble évoque le pavage d’une chaussée un peu défoncée qui s’enfoncerait dans la mer. 

La légende raconte que deux géants ennemis vivaient de chaque côté de la mer. L‘un en Écosse, appelé Benandonner, et l’autre en Irlande, nommé Finn McCool. L’Écossais parlait souvent de son pair irlandais comme d’un froussard négligé. L’Irlandais, piqué au vif, tint alors à prouver le contraire. Il jeta des pierres dans l’eau pour construire un chemin qui le mènerait à son rival, dans le but de l’affronter. 

Voir l'épingle sur Pinterest / Via joinddarkside.com

Photo 7/15
Les pierres mouvantes, ou "Sailing stones", aux États-Unis

Les pierres mouvantes, ou "Sailing stones", aux États-Unis Pinterest

Voici un phénomène géologique qui laisse perplexe. Comment des roches peuvent-elles se déplacer sur le sol lisse de la vallée de la Mort (Etats-Unis), sans intervention humaine ou animale, en laissant une longue trace derrière elle ? Les causes de cette bizarrerie observée en Californie constituent encore une énigme pour les scientifiques.

Les traces font de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres de long, de 10 à 30 cm de large et moins de 2 cm de profondeur. Et elles ne sont pas toujours rectilignes. Les géologues ont émis plusieurs hypothèses : lorsque le sol humide se transforme en boue, des vents très forts poussent les pierres ; l’hiver, une couche de glace se formerait autour des pierres, leur permettant de glisser sur le sol. Cette dernière piste est aujourd’hui la plus privilégiée.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via mikereyfman.com

Photo 8/15
Les arcs circumhorizontaux, ou fire rainbows

Les arcs circumhorizontaux, ou fire rainbows Pinterest

Ce phénomène atmosphérique optique a l’apparence d’un arc-en-ciel horizontal, qui formerait comme un halo sous le soleil. Si le phénomène est beaucoup plus rare en Europe – on en observe en moyenne 0,10 fois par an ! – qu’aux Etats-Unis, il s’observe pourtant sous des latitudes comprises entre 55° nord et 55° sud. Et les conditions suivantes doivent être réunies : un soleil haut placé dans le ciel et des nuages plein des cristaux de glace plats et hexagonaux. 

Voir l'épingle sur Pinterest / Via all-that-is-interesting.com

Photo 9/15
Les vagues bioluminescentes des Maldives

Les vagues bioluminescentes des Maldives Pinterest

La nuit, des vagues comme constellées d’étoiles s’échouent sur les plages des Maldives. Des milliers de phytoplanctons bioluminescents, couleur saphir, paillètent la mer. Ces micro-organismes, semblables à des lucioles, émettent de la lumière sous l’effet du stress causé par une mer agitée.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via buzzfeed.com

Photo 10/15
Le lac rose du Sénégal

Le lac rose du Sénégal Pinterest

Le lagon Retba (Sénégal), situé au large de l’océan Atlantique, est complètement… rose ! Entouré de dunes et peu profond, ce lac de 3 km2 tient sa teinte particulière des organismes microscopiques qui l’habitent : des cyanobactéries. Ces dernières diffusent un pigment rouge pour se protéger de la concentration en sel, plus forte lorsque le vent est sec. Plus le temps est sec, plus la teinte du lac est saturée.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via twitter.com

Photo 11/15
Le Grand Prismatic Spring, aux États-Unis

Le Grand Prismatic Spring, aux États-Unis Pinterest

Le Grand Prismatic Spring, situé dans le parc national Yellowstone (Etats-Unis), est un énorme bassin d'eau chauffée à plus de 70 °C. Ce cratère géant de 112 mètres de diamètre et de 37 mètres de profondeur est, en majorité, composé de soufre et d'oxyde de fer. Des organismes thermophiles bruns, jaunes, verts et bleus, habitent et colorent ses eaux chaudes.

Chaque minute, plus de deux mille litres d'eau brûlante montent des entrailles de la terre et viennent remplir cette cuvette volcanique. Il s'agit de la plus grande source chaude connue des États-Unis, et la troisième plus importante au niveau mondial. 

Voir l'épingle sur Pinterest / Via adventure.nationalgeographic.com

Photo 12/15
Les nuages lenticulaires, dit Altocumulus lenticularis

Les nuages lenticulaires, dit Altocumulus lenticularis Pinterest

L’Altocumulus lenticularis est une sorte de nuage stationnaire fin et plat, qui apparaît à des altitudes comprises entre 2 000 et 6 000 mètres. Il se forme souvent au-dessus des montagnes, où près d’elles, grâce aux ondes de gravité plus fortes. Ces nuages sont aussi portés par les courants ascendants. Ils sont d’ailleurs très appréciés des planeurs qui profitent de ces conditions pour voler plus haut et plus longtemps. Plusieurs nuages lenticulaires peuvent s’empiler, formant une sorte de piles d’assiettes. 

Voir l'épingle sur Pinterest / Via photography.nationalgeographic.com

Photo 13/15
Les fleurs de glace sur l'océan Arctique

Les fleurs de glace sur l'océan Arctique Pinterest

Dans les mers polaires, l’eau entre brutalement en contact avec de l’air extrêmement froid et peut geler en formant ce que les scientifiques appellent des « fleurs de glace ». Si la température de l’air chute en dessous de – 20 °c, leurs pétales pointus peuvent surgir en quelques heures, sous la forme d’immenses champs. 

Parfois présentes sur les lacs des régions froides, ces structures grandes comme des tulipes apparaissent surtout le long des côtes de l’Arctique et de l’Antarctique, et partout où de la glace marine se forme.


Voir l'épingle sur Pinterest / Via deepseanews.com

Photo 14/15
Les aurores boréales

Les aurores boréales Pinterest

Une aurore polaire, aussi appelée aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud, se produit dans le ciel nocturne et se caractérise par des voiles ou des sortes d’ondes souvent très vertes. Comment naissent-elles ? Par l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère des pôles magnétiques. En cas d’activité magnétique solaire intense, l’arc auroral s’étend et peut envahir des zones beaucoup plus proches de l’équateur.

Voir l'épingle sur Pinterest / Via photography.nationalgeographic.com

Photo 15/15

Diaporama à suivre ...