Caoutchouc, histoire d’une catastrophe écologique

6 photos
Chine

Chine

Des ouvriers de Triangle Tyre, à Weihai, déplacent un pneu de véhicule minier. 

Photo 1/6© Richard Barnes
Chine

Chine

Des ouvriers versent du latex dans des cuves de traitement, dans la réserve de Nabanhe, dans le Xishuangbanna. Ce parc naturel novateur s'efforce de protéger la forêt tout en permettant aux habitants de cultiver l'hévéa. 

Photo 2/6© Richard Barnes
Chine

Chine

Des récolteurs travaillent avec des lampes frontales, dans la préfecture de Xishuangbanna, au Yunnan, car le latex d'hévéa s'écoule mieux la nuit (photo en pose longue). Celui-ci suinte  dans des godets à partir d'incisions réalisées dans l'écorce. Un arbre produit 2 à 3 kg de latex par mois. 

Photo 3/6© Richard Barnes
Laos

Laos

Des paysans défrichent une forêt pour planter des hévéas. La zone est devenue accessible grâce à une nouvelle route qui mènera directement aux usines de pneus chinoises. Les écologistes craignent un saccage des écosystèmes en Asie du Sud-Est. 

Photo 4/6© Richard Barnes
Thaïlande

Thaïlande

Le pick-up est un symbole de la prospérité et de la société de consommation que l'industrie du caoutchouc a apportées à des régions de l'Asie du Sud-Est naguère plus connues pour la culture du pavot. 

Photo 5/6© Richard Barnes
États-Unis

États-Unis

Des tubes de latex extrudé attendent d'être découpés à la Keener Rubber Company, près d'Akron (Ohio). L'usine est un vestige du temps où la région, abritant les quatre plus grandes entreprises de pneus du monde, était la "capitale mondiale du caoutchouc". 

Photo 6/6© Richard Barnes

Diaporama à suivre ...