Chercheurs fantômes sous les tropiques

6 photos
À la chasse aux papillons

À la chasse aux papillons

John Mganga, 67 ans, a été assistant à la station de recherche d’Amani. De 1970 à 1977, il y a travaillé avec l’entomologiste britannique John Raybould, capturant des spécimens au filet à papillons.

Photo 1/6© Evgenia Arbugaeva
Temps suspendu

Temps suspendu

Près de la bibliothèque de la station, entretenue avec soin, un panneau en anglais orne encore un mur : « Royaume du savoir et du silence ». Dans l’un des quatre laboratoires, une souris sous cloche appartient à une colonie élevée par un assistant depuis des années, au cas où les activités reprendraient.

Photo 2/6© Evgenia Arbugaeva
Au cas où...

Au cas où...

Dans l’un des quatre laboratoires, une souris sous cloche appartient à une colonie élevée par un assistant depuis des années, au cas où les activités reprendraient.

Photo 3/6© Evgenia Arbugaeva
Mystères de la science

Mystères de la science

John Mganga met de l’ordre dans une étagère. « La population locale pensait que les chercheurs d’ici confectionnaient des potions dans ces bouteilles », explique la photographe Evgenia Arbugaeva. D’autres activités scientifiques étaient aussi considérées comme surnaturelles.

Photo 4/6© Evgenia Arbugaeva
La chasse est fermée

La chasse est fermée

Evgenia Arbugaeva raconte que John Mganga aimait lui montrer ses souvenirs d’Amani. Parmi ceux-ci, une collection d’insectes, que John Raybould et lui avaient passé des années à rassembler et à étudier.

Photo 5/6© Evgenia Arbugaeva
Un rêve évanoui

Un rêve évanoui

John Mganga est maintenant à la retraite. Il a « vraiment perdu quelque chose quand la station a fermé ses portes, dit Wenzel Geissler, anthropologue à l’université d’Oslo. Il croyait sincèrement en la science et en l’avenir du pays. Il a vécu dans ce rêve. Et il a souffert de le perdre. »

Photo 6/6© Evgenia Arbugaeva

Diaporama à suivre ...