Dans les palais de Buzescu, en Roumanie, haut lieu des riches Roms d'Europe

11 photos
Villa, château, temple...

Villa, château, temple...

Une débauche de styles borde la rue principale de Buzescu. Les hommes sont souvent en voyage d’affaires ; les femmes s’occupent des tâches domestiques et des enfants.

Photo 1/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Dimanche de Pâques

Dimanche de Pâques

Les jumeaux Gelu et Edi Petrache, 6 ans, attendent le début des festivités du dimanche de Pâques. Ils habitent dans l’une de ces maisons extravagantes comme il en existe plus de cent et bâties depuis la fin du régime communiste, en 1989. La richesse des Roms de Buzescu provient surtout du commerce de métaux.

Photo 2/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Des festivités argentées

Des festivités argentées

Le dimanche de Pâques, les hommes roms dépensent beaucoup pour festoyer. Ici, un musicien reçoit de l’argent pour crier le nom du donateur et jouer un morceau à sa demande. Les familles de la ville appartiennent surtout au groupe des Kalderash, réputés pour la fabrication d’alambics en cuivre.

 

Photo 3/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Suite nuptiale pour adolescente

Suite nuptiale pour adolescente

Vandana Ispilante est assise avec sa fille Edera, 13 ans, dans une chambre qui ressemble à une suite nuptiale – à part le portrait de la Vierge Marie sur la tête de lit. Il y a fort à parier que la penderie d’Edera ne contiendra jamais les longs foulards et les jupes à fleurs qui sont le costume traditionnel des femmes roms.

 

Photo 4/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Mariages arrangés entre familles aisées

Mariages arrangés entre familles aisées

Casi, 13 ans, s’apprête pour son futur époux, Sami, 14 ans, dont la photo est collée sur l’armoire. Les mariages arrangés entre enfants sont courants dans les familles aisées de Buzescu. Casi vit déjà chez Sami ; ils se marieront officiellement quand ils auront tous deux 17 ans.

 

Photo 5/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Des peluches pour compagnons

Des peluches pour compagnons

Les parents semblent bien décidés à donner à leurs enfants tout ce qu’eux-mêmes n’ont pas eu, tels ces animaux en peluche tenant compagnie à Madalina Ion une adolescente.

Photo 6/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Pièces vides

Pièces vides

Nombre de vastes pièces ne servent que pour les grandes occasions. Simona Iancu astique le hall d’entrée pour Pâques.

Photo 7/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Sol en marbre flamboyant

Sol en marbre flamboyant

Doru et Valeria Constantin reçoivent rarement dans leur salle à manger flamboyante au sol en marbre.

Photo 8/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Quartier riche et coutumes vilageoises

Quartier riche et coutumes vilageoises

Dans un jardin du quartier riche, les coutumes villageoises perdurent. Un jour de baptême, les hommes envoient un porc en cadeau aux parrains. Certains Roms fortunés – surtout les plus âgés d’entre eux, qui ont voyagé dans des roulottes – ne se sentent pas à leur aise dans les villas.

Photo 9/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky

Le matin de Pâques, Zaharia Bureata sort de chez lui avec une cravate tissée de fils d’or. Sur le devant sont inscrits son nom et la marque de sa voiture, un 4 x 4 Hummer. D’autres hommes de la ville ont copié son style.

Photo 10/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky
Une cuisine pour salle de bal

Une cuisine pour salle de bal

Dans une famille rom pauvre, hors du quartier des villas, la cuisine sert de salle de bal à Iasmina Iancu, 6 ans. Son grand-père l’élève et sa mère travaille en Espagne. De nombreux foyers ne comptent plus que des vieux et des jeunes ; les autres générations sont éparpillées à travers l’Europe pour gagner de l’argent.

Photo 11/11© © Karla Gachet et Ivan Kashinsky