Des cercles de pierres plus anciens que Stonehenge

14 photos
Les pierres de Stenness

Les pierres de Stenness

Photo 1/14© © Jim Richardson

Les pierres de Stenness constitueraient le plus ancien cercle de pierres de Grande-Bretagne.

Un studio meublé du néolithique

Un studio meublé du néolithique

Photo 2/14© © Jim Richardson

À l’âge de la pierre, la vie dans les Orcades était beaucoup plus raffinée qu’on ne l’imaginait. Formant le village néolithique le plus complet d’Europe, les solides maisons de Skara Brae comportaient foyers, lits et armoires en pierre.

La terre de tous les possibles

La terre de tous les possibles

Photo 3/14© © Jim Richardson

Grâce à un sol fertile et un climat tempéré, l’archipel des Orcades était un pays de cocagne pour les cultivateurs néolithiques. Les richesses qu’ils tiraient de l’agriculture leur permirent de poursuivre leurs rêves de constructions grandioses.

Décorations géométriques

Décorations géométriques

Photo 4/14© © Jim Richardson

Les archéologues travaillant sur le site du Ness of Brodgar ont découvert la plus riche collection d’art néolithique jamais mise au jour en Grande-Bretagne.

Les joies des fouilles

Les joies des fouilles

Photo 5/14© © Jim Richardson

L’étudiante Jessica Heupel découvre une hache polie – « la plus belle que j’aie jamais eu le plaisir de voir », précise le directeur des fouilles, Nick Card (à gauche).

Un mystérieux complexe religieux

Un mystérieux complexe religieux

Photo 6/14© © Jim Richardson

Découvert il y a un peu plus d’une décennie, le Ness of Brodgar est aujourd’hui considéré comme l’épicentre d’un ancien et vaste site cérémoniel. L’extraordinaire plan du site, son histoire millénaire et le savoir-faire de ses bâtisseurs obligent à revoir entièrement nos connaissances sur la Grande-Bretagne néolithique. © John Tomanio, équipe du NGM

Visage sculpté

Visage sculpté

Photo 7/14© © Jim Richardson

Cette sculpture de la taille d’un domino est la plus ancienne représentation d’un visage humain découverte en Grande-Bretagne.

Épingles naturelles

Épingles naturelles

Photo 8/14© © Jim Richardson

Ces épingles en os et en bois de cervidé, dont certaines atteignent 18 cm de long, servaient peut-être à fermer un manteau.

Un trésor caché sous une ferme

Un trésor caché sous une ferme

Photo 9/14© © Jim Richardson

Il y a à peine quelques années, le site archéologique du Ness of Brodgar était enseveli sous l’arrière-cour d’une ferme. Aujourd’hui, les 10 % du site ayant été fouillés ont révélé les fondations de vingt-cinq structures.

Quand l’architecture sert la religion

Quand l’architecture sert la religion

Photo 10/14© © Jim Richardson

La plus grande tombe des Orcades, Maes Howe, est orientée pour capter les rayons du soleil couchant, la veille du solstice d’hiver. « L’archipel sert de clé pour comprendre la religion néolithique », affirme Nick Card, directeur du site.

Découverte macabre

Découverte macabre

Photo 11/14© © Jim Richardson

En 1958, un fermier a découvert la tombe des Aigles, vieille de 5 000 ans. Elle contenait plus de 16 000 ossements humains et des serres de pygargues à queue blanche.

Une tombe gigantesque

Une tombe gigantesque

Photo 12/14© © Jim Richardson

Mesurant plus de 7 m de haut pour 35 m de diamètre, Maes Howe fut construite grâce à des architectes, des ingénieurs et des ouvriers, signe d’une société avancée.

Pierres précieuses

Pierres précieuses

Photo 13/14© © Jim Richardson

Des moutons paissent au milieu des pierres de Stenness, qui ont pu servir de modèle pour Stonehenge. En 1814, un fermier tenta de les déplacer pour cultiver ses champs.

Inspirer la crainte et l’admiration

Inspirer la crainte et l’admiration

Photo 14/14© © Jim Richardson

Dernier des grands monuments construits sur le Ness, le cercle de Brodgar force le respect depuis 4 500 ans. Comme l’a écrit le poète George Mackay Brown, « l’imaginaire des Orcades est hanté par le temps ».

Diaporama à suivre ...