Empreinte, une expo-photo pour avancer

9 photos
Quand les panneaux solaires font de l'ombre

Quand les panneaux solaires font de l'ombre

Photo 1/9© Guillaume Collanges / Collectif Argos

Le village de Monte Trigo est devenu un symbole de la politique énergétique du Cap-Vert. Ce petit bout du monde, sur l'île la plus isolée de l'archipel, n'avait accès à l'électricité que quatre à cinq heures par jour grâce à un générateur au fuel. En 2012, 210 panneaux solaires sont venus couvrir la cour de récréation, offrant un peu d'ombre aux enfants et l'électricité 24h/24 aux 300 habitants. Le Cap-Vert veut suivre cet exemple et passer à 100% d'énergies renouvelables en 2020.

Un autre visage du Texas

Un autre visage du Texas

Photo 2/9© Guillaume Collanges / Collectif Argos

Mueller est un immense éco-quartier construit sur l'ancien aéroport du centre-ville d'Austin (la capitale du Texas). Il fait la part belle aux vélos, aux bâtiments durables et aux espèces locales. Austin s'est fortement engagée dans le développement durable : elle veut atteindre 55% d'énergies renouvelables en 2025 et réduire ses déchets de 90% d'ici à 2040.

Du sucre pour sauver la forêt ?

Du sucre pour sauver la forêt ?

Photo 3/9© Guillaume Collanges / Collectif Argos

Exploiter la forêt tropicale sans la détruire. En Indonésie, sur l’île de Sulawesi, la sève des palmiers à sucre permet aux récoltants de générer un revenu suffisant pour bien vivre, en harmonie avec leur environnement. L'initiative reste malheureusement encore isolée.

La nature entre en ville

La nature entre en ville

Photo 4/9© Jérômine Derigny et Éléonore Henry de Frahan / Collectif Argos

Les initiatives individuelles pour réduire notre empreinte climatique fourmillent en Île-de-France. Parmi elles, la bergerie de l'association Sors de Terre héberge un troupeau de chèvres et de moutons en plein cœur de Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Un moyen de réconnecter les urbains "hors sol" à la nature.

Le désert plie devant l'agroécologie

Le désert plie devant l'agroécologie

Photo 5/9© Jeromine Derigny / collectif Argos

Alors que leurs terres sont menacées par la désertification, de plus en plus de paysans du Sahel (ici, au Burkina Faso) appliquent les techniques simples, accessibles et spectaculairement efficaces de l’agroécologie.

Biovallée, le laboratoire au parfum d'utopie

Biovallée, le laboratoire au parfum d'utopie

Photo 6/9© Eleonore Henry De Frahan / collectif Argos

Elle mesure 24 m de haut et a été fabriquée avec des matériaux 100 % locaux. Ce prototype d'éolienne domestique conçue par la société Hélioscop fournit en électricité un restaurant bio tout proche. C'est l'une des innovations de Biovallée, un laboratoire grandeur nature du développement durable. Dans la vallée de la Drôme, élus et citoyens tentent depuis 2009 d'y mettre en application les principes d’un développement respectueux des hommes et de leur environnement. Objectif : diminuer au maximum l’empreinte carbone des 102 communes du territoire. Et profiter des richesses naturelles de cette vallée rurale.

Tout est bio dans le Bhoutan

Tout est bio dans le Bhoutan

Photo 7/9© Eleonore Henry De Frahan / collectif Argos

Selon la croyance bouddhiste, l’homme se doit d’être en harmonie avec la nature. Le royaume du Bhoutan a annoncé en 2012 son souhait de vivre d’une agriculture 100 % biologique. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), « l’agriculture biologique est une méthode de culture avantageuse, avec un potentiel considérable pour atténuer le changement climatique et s’y adapter ».

Du vert au pays de l'or noir

Du vert au pays de l'or noir

Photo 8/9© Laurent Weyl / collectif Argos

Au pays de l'or noir – les Émirats Arabes Unis – a jailli Masdar, la "source de toute vie". Cette cité laboratoire à faible empreinte carbone est dediée aux energies vertes du futur. En son cœur se niche une université specialisée dans les technologies de pointe du developpement durable. Chaque jour, les étudiants y experimentent la vie de demain.

Le solaire, une lueur d'espoir

Le solaire, une lueur d'espoir

Photo 9/9© Laurent Weyl / collectif Argos

Pays pauvre, déjà touché par le changement climatique, le Bangladesh a créé le plus vaste programme de panneaux solaires individuels du monde. Plus de 3 millions ont été installés dans des zones isolées. Dans les familles qui n'avaient aucun accès à l'électricité, ces panneaux pourraient apporter davantage que la lumière : une possibilité de développement.

Diaporama à suivre ...