L'Iran derrière le voile

10 photos
Face au « grand Satan » américain

Face au « grand Satan » américain

Une femme voilée longe le mur de l’ancienne ambassade américaine à Téhéran. Un lieu devenu célèbre en 1979, lorsque des centaines d’étudiants ont investi l’enceinte en réaction à l’asile politique accordé par les États-Unis au chah. Une cinquantaine de diplomates ont été pris en otagependant 444 jours.

Photo 1/10© Pascal Mannaerts
Aux pieds du chah

Aux pieds du chah

Au palais de Sa’adabad, dans le nord de Téhéran, les révolutionnaires islamiques ont coupé en deux la statue de Mohammad Reza, le dernier souverain de la dynastie Pahlavi, contraint à l’exil lors de la révolution de 1979. Depuis, les anciens quartiers du chah ont été reconvertis en musée et sont accessibles au public.

Photo 2/10© Pascal Mannaerts
Le jeu du chat et de la souris

Le jeu du chat et de la souris

“Je visitais cette mosquée à Fahraj, dans la province de Yezd, avec deux autres Français, lorsque ce groupe d’étudiantes est venu à notre rencontre, raconte le photographe. Rapidement, nous avons enchaîné selfies et fous rires mais les filles ont immédiatement cessé lorsque le concierge de la mosquée est apparu. Pour moi, c’est assez révélateur de la manière dont les jeunes Iraniens, notamment les femmes, se jouent des interdits et des conventions sociales.”

Photo 3/10© Pascal Mannaerts
Moment de recueillement au mausolée de l’ayatollah Khomeyni

Moment de recueillement au mausolée de l’ayatollah Khomeyni

Ce luxueux mausolée, situé à proximité du cimetière de Behesht-e Zahra, dans le sud de Téhéran, abrite la dépouille de Ruhollah Khomeyni, “guide de la Révolution” de 1979 à 1989.

Photo 4/10© Pascal Mannaerts
La mosquée Agha Bozorg

La mosquée Agha Bozorg

Agha Bozorg (en persan “Masjed-e Āghā Bozorg”) est la mosquée historique de la ville de Kashan. Construite à la fin du XVIIIe siècle par Ustad Haj Sa’ban-ali, elle est située en plein cœur de la Vieille Ville.

 

Photo 5/10© Pascal Mannaerts
Deux jeunes à moto dans les rues de Kashan

Deux jeunes à moto dans les rues de Kashan

“Pendant ce voyage, mes contacts avec les Iraniens ont été exceptionnels, raconte le photographe Pascal Mannaerts. Spontanés, chaleureux et hospitaliers, ils sont également conscients des préjugés sur leur pays et soucieux de les déconstruire.”

Photo 6/10© Pascal Mannaerts
L’ancienne mosquée royale d’Ispahan

L’ancienne mosquée royale d’Ispahan

La mosquée du cheikh Lotfollah a été érigée au début du XVIIe siècle, sous le règne des Séfévides. À l’époque, seule la famille royale pouvait y prier. Il était donc inutile d’appeler les fidèles à la prière, ce qui explique l’absence de minaret.

Photo 7/10© Pascal Mannaerts
Un vendredi après-midi dans le bazar d’Ispahan

Un vendredi après-midi dans le bazar d’Ispahan

Comme dans la plupart des pays musulmans, le vendredi est un jour de repos en Iran. Dans le bazaar d’Ispahan, déserté par ses commerçants, une jeune fille s’amuse de l’intermittence des puits de lumière.

 

Photo 8/10© Pascal Mannaerts
Dans les ruines de Persépolis

Dans les ruines de Persépolis

Deux jeunes Iraniens en train de faire un selfie en face des légendaires sculptures en bas relief du site de Persépolis.  

 

Photo 9/10© Pascal Mannaerts
La symétrie parfaite de la mosquée Amir Chakhmaq Complex

La symétrie parfaite de la mosquée Amir Chakhmaq Complex

L’étonnante architecture de la mosquée Amir Chakhmaq, dans le centre-ville de Yezd, un soir de pleine lune.

 

Photo 10/10© Pascal Mannaerts

Diaporama à suivre ...