Le monde perdu de Sibérie

10 photos
Solidifiée par le gel

Solidifiée par le gel

Cette cascade sur l’Irkingda a creusé une cuvette au pied de la paroi. La puissance du flot est telle qu’elle résiste longtemps à la venue de l’hiver, même quand la rivière se couvre de glace.

Photo 1/10© Sergey Gorshkov
Grande migration de rennes

Grande migration de rennes

Début mars, 150 000 à 200 000 rennes traversent le Putorana (ici, sur le lac Ayah) pour gagner leur estivage dans la péninsule de Taïmir. Le plateau est l’une de leurs dernières voies de migration libres d’obstacles humains.

Photo 2/10© Sergey Gorshkov
Le pays des cascades

Le pays des cascades

Du fait de ses immenses gorges et de ses multiples cours d’eau – parfois sans nom–, le Putorana compte des milliers de cascades. Certaines n’ont jamais été explorées.

Photo 3/10© Sergey Gorshkov
Débâcle printanière

Débâcle printanière

En hiver, le flot de la rivière Imangda parvient parfois à percer la couche de glace, puis gèle en formant des monticules. Mais, au printemps, avec la débâcle, plus rien ne peut s’opposer au formidable courant de la rivière.  

Photo 4/10© Sergey Gorshkov
Le roi de la grimpe

Le roi de la grimpe

Le mouflon des neiges escalade des parois presque verticales. Désormais protégée, l’espèce a failli disparaître à cause de la chasse.

Photo 5/10© Sergey Gorshkov
Un monde de pergélisol

Un monde de pergélisol

Le soleil se couche sur l’est de Putorana. Le plateau, creusé de canyons, s’étend entre 400 et 1 600 m d’altitude. La température moyenne annuelle de l’air y est de seulement - 9,7 °C.

Photo 6/10© Sergey Gorshkov
Immenses réserves d’eau

Immenses réserves d’eau

Le Putorana compterait près de 20 000 lacs (ici, le Kutarama), soit la deuxième réserve d’eau douce de Russie après le Baïkal. Les plus vastes atteignent 150 km de long.

Photo 7/10© Sergey Gorshkov
Habitants du froid

Habitants du froid

Trente-quatre espèces de mammifères, dont la zibeline, vivent dans le Putorana, qui réunit une grande variété d’écosystèmes arctiques.

Photo 8/10© Sergey Gorshkov
Rivières à salmonidés

Rivières à salmonidés

Quand la rivière Dulismar gèle, le bassin d’une chute sert de refuge pour l’omble, un poisson très répandu sur le plateau. Au moins quatre espèces endémiques y vivent.

Photo 9/10© Sergey Gorshkov
Falaise de glace

Falaise de glace

L’hiver change une cascade sur la Moya-Achin en mur de glace. Accéder aux splendeurs du Putorana requiert une véritable expédition et un permis spécial.

Photo 10/10© Sergey Gorshkov

Diaporama à suivre ...