Le retour fracassant de la fourrure

9 photos
L'autruche se mondialsie

L'autruche se mondialsie

Photo 1/9© Paolo Marchetti

Dans cet élevage de Thaïlande, les autruches sont tuées, plumées et écorchées à la main. Les créateurs de mode louent leur cuir souple, résistant et élégant. Originaire d'Afrique, l'autruche est élevée dans le monde entier pour sa peau, ses plumes et sa viande. 

Pieds d'autruches

Pieds d'autruches

Photo 2/9© Paolo Marchetti

Dans une tannerie de Bangkok, des peaux de pieds d'autruches pendent après nettoyage. Les couturiers en aiment l'aspect et le toucher inhabituels. La peau d'autruche peut se teindre en de nombreuses couleurs, souvent de plus en plus éloignées des couleurs naturelles. 

Sous le régime de la séparation

Sous le régime de la séparation

Photo 3/9© Paolo Marchetti

Cette autruche femelle a abandonné quelques plumes à son parternaire. Les mâles adultes, extrêmement agressifs, sont séparés. Dans cet élevage thaïlandais, chaque mâle partage son enclos avec une ou deux femelles. Les éleveurs récupèrent les petits quand ils ont environ 1 an. 

Bagages de luxe

Bagages de luxe

Photo 4/9© Paolo Marchetti

De luxueux sacs à main retiennent l'attention d'un visiteur dans le showroom de Bianchi e Nardi. La marque, dirigée par les petits-enfants des fondateurs, a deux usines à Florence, qui confectionnent chaque année 80 000 sacs en peau d'autruche, crocodile, lézard et python, entre autres. 

Défilé de mode à Milan

Défilé de mode à Milan

Photo 5/9© Paolo Marchetti

Des mannequins s'apprêtent à fouler le podium lors d'un défilé de Simonetta Ravizaa, connue pour ses créations en fourrure. Celles-ci sont en vison, renard et hermine, mais aussi en peaux plus banales : celle de chèvre, imprimée, évoque le léopard et d'autres espèces rares. 

Des milliers de visons par jour

Des milliers de visons par jour

Photo 6/9© Paolo Marchetti

Un tapis roulant emmène un vison tué au monoxyde de carbone vers la machine à dépouiller. Le cadavre sera transformé en fertilisants. En automne, quand la fourrure s'épaissit, les élevages tels que celui-ci, en Pologne, tuent des milliers d'animaux par jour. 

Petit caïman ne deviendra pas grand

Petit caïman ne deviendra pas grand

Photo 7/9© Paolo Marchetti

Cet élevage colombien traite plus de 40 000 caïmans par an, transférés d'un réservoir à l'autre en fonction de leur taille. Ceux-ci mesurent environ 50 cm. Ils seront tués avant d'atteindre un peu plus de 1 m car, sinon, ils se mettent à se battre pour défendre un territoire.

Il fait la peau au caïman

Il fait la peau au caïman

Photo 8/9© Paolo Marchetti

Dans un élevage colombien, un ouvrier va dépouiller un caïman brun, tué d'une incision à la base du cou. Il ouvrira l'animal de la tête à la queue, et un collègiue lui enlèvera la peau. Le cuir de l'alligator se vend plus cher que celui du caïman, moins prisé. 

Vison en cage

Vison en cage

Photo 9/9© Paolo Marchetti

Dans un élevage, en pologne, un vison se terre à l'intérieur de la cage en fer où il passera toute sa vie, soit entre six et huit mois. Certains éleveurs, surtout en Europe, se conforment à de nouvelles normes rigoureuses sur les conditions de vie des animaux convoités pour leur peau. 

Diaporama à suivre ...