Les chevaux des Indiens d'Amérique font la fierté des tribus

12 photos
Armes et chevaux, la révolution

Armes et chevaux, la révolution

Woodrow Teton, des tribus Shoshone-Bannock, chasse le wapiti dans la réserve de Fort Hall (Idaho). Les cultures autochtones ont été bouleversées au XIXe siècle par les armes à feu et les chevaux – ici, Little Joe, un quarter horse, race recherchée pour garder les troupeaux et chasser. 

Photo 1/12© © Erika Larsen
Cheval blanc sur fond blanc

Cheval blanc sur fond blanc

Zoda (« Gris », en hidatsa) est utilisé dans le cadre d’un programme d’aide à la jeunesse, dans la Dakota du Nord. 

Photo 2/12© © Erika Larsen
À cheval plutôt qu’à vélo

À cheval plutôt qu’à vélo

Spur White Clay montre ses talents de cascadeur équestre à son frère et sa sœur, chez lui, au sein de la réserve crow, dans le Montana. Nombre d’enfants amérindiens font plus souvent du cheval que du vélo. Certains commencent avec des chevaux miniatures, à la mode chez les Crows. 

Photo 3/12© © Erika Larsen
Épopée à cheval

Épopée à cheval

Brooke Taylor et Prairie, un appaloosa, près de West Yellowstone, dans le Montana. Ils participent à la reconstitution annuelle d’une portion du voyage de 1 880 km entrepris en 1877 à travers le nord des Rocheuses par le chef Joseph et sa tribu des Nez-Percés fuyant le 7e de cavalerie.

Photo 4/12© © Erika Larsen
Mon cheval et ma tribu

Mon cheval et ma tribu

Destiny Buck, de la tribu Wanapum, pose avec sa jument Daisy, lors du concours annuel de la Princesse indienne, à Pendleton (Oregon). Adopté par les Amérindiens pour la guerre, la chasse et le transport, le cheval est devenu un partenaire cérémoniel et permet d’exhiber la fierté tribale. 

Photo 5/12© © Erika Larsen
Le croisement des races

Le croisement des races

Chez lui, à Lapwai (Idaho), Nakia Williamson monte un cheval issu du croisement entre un appaloosa et un robuste akhal-téké turkmène, l’une des plus anciennes races du monde, réputée pour son courage et son endurance. Le cheval qui le suit est un pur appaloosa. 

Photo 6/12© © Erika Larsen
Un cheval pour l’« homme-médecine »

Un cheval pour l’« homme-médecine »

Ce hongre appelé Moonwalker a été offert à Jones Benally par un patient, en récompense de ses services de guérisseur. Il a été photographié juste à l’extérieur du territoire de la Nation Navajo, en Arizona. Selon la tradition tribale, la foudre est l’étincelle de toute création. 

Photo 7/12© © Erika Larsen
Cheval masqué

Cheval masqué

Les masques de chevaux étaient – et restent – utilisés lors des parades et des processions funéraires. Ici, un appaloosa porte un masque de la tribu Cayuse (fin du XIXe siècle). 

Photo 8/12© © Erika Larsen
Masque apsaalooke

Masque apsaalooke

Ce masque apsaalooke, date de 1860. Il comporte des franges en peau d’hermine et des cornes de bison. 

Photo 9/12© © Erika Larsen
Masque blackfeet

Masque blackfeet

Ce masque blackfeet, fabriqué en 2008 dans le Montana, est constitué d’hermine, de clochettes en cuivre et de piquants de porc-épic. 

Photo 10/12© © Erika Larsen
"Nez-percé"

"Nez-percé"

Cet autre masque de cheval, dit « nez-percé », aurait été façonné entre 1875 et1900, en Idaho. Il est composé de peau, de cornes de bison, de plumes de tétra et d’aigle. 

Photo 11/12© © Erika Larsen
Masque de cheval lakota

Masque de cheval lakota

Masque de cheval lakota, créé vers 1860 dans le Dakota du Nord ou du Sud. Il est fait avec de la laine, des plumes de pic, des perles de verre et du crin de cheval teint. 

Photo 12/12© © Erika Larsen

Diaporama à suivre ...