Plongée spectaculaire dans les cénotes, anciennes grottes mayas inondées

12 photos
Exploration dans le monde sacré des Mayas

Exploration dans le monde sacré des Mayas

Un plongeur explore un cénote près des ruines de mayas de Tulum.

Photo 1/12© © Paul Nicklen
Parc d'attraction et seigneur mythique

Parc d'attraction et seigneur mythique

Au parc d’attractions de Xcaret, non loin de Cancún, un mythique seigneur maya de la mort se mêle aux touristes avant une reconstitution spectaculaire des anciens pèlerinages. Cette manifestation annuelle, qui comprend un parcours en canoë, rend hommage à Ixchel, la déesse de la Fertilité. 

Photo 2/12© © Shaul Schwarz
Rentabiliser les sites archéologiques

Rentabiliser les sites archéologiques

De jeunes garçons du village de Yaxuná se rafraîchissent dans un cénote, un gouffre calcaire. Réalisée par un artiste local, la statue est une version d’un esprit malin du folklore maya. Les villageois l’ont placée là dans l’espoir qu’elle incite les touristes visitant les sites archéologiques de la région à s’arrêter. 

Photo 3/12© © Shaul Schwarz
El Castillo

El Castillo

Une pyramide haute de 30 m et une plateforme ornée d’une tête de serpent à plumes témoignent de l’ancienne gloire de Chichén Itzá. Cette cité autrefois puissante fut construite vers le IXe siècle, sans doute en fonction de l’alignement de quatre cénotes sacrés et des mouvements saisonniers du Soleil. 

Photo 4/12© © Paul Nicklen
Comment implorer la pluie

Comment implorer la pluie

Implorant la pluie pour son village de Yaxuná, un chaman agenouillé récite des prières devant un autel rectangulaire, qui symbolise le cosmos maya à quatre côtés. Les hommes tournent autour avec des offrandes de nourriture, tandis que des garçons accroupis imitent le bruit que font les grenouilles quand il pleut. 

Photo 5/12© © Shaul Schwarz
Archéologue aventurier

Archéologue aventurier

L’archéologue Guillermo de Anda descend dans le cénote de Holtún juste avant l’instant où le Soleil se trouve directement à son zénith, le 19 juillet. Deux fois par an, la lumière tombe ainsi dans l’eau à la verticale. De Anda pense que les anciens Mayas avaient bâti en surface un édifice qui captait les rayons de la même façon. 

Photo 6/12© © Paul Nicklen
Précision millimétrique

Précision millimétrique

Guillermo de Anda examine des ossements sur une plateforme où reposent des offrandes, dans le cénote de Holtún. « Ça réclame une précision millimétrique, note le photographe Paul Nicklen. Vous êtes juste au-dessus de vestiges déposés là voilà des siècles. Il faut donc disposer d’excellentes compétences en plongée. » 

Photo 7/12© © Paul Nicklen
Trésors noyés

Trésors noyés

Une flûte en céramique offre un visage humain sous un grand bec d’oiseau recourbé. L’archéologue Donald Slater a découvert cette offrande près d’un autel naturel, dans une grotte. 

Photo 8/12© © Robert Clark
Suivre la lumière sur le chemin sacré

Suivre la lumière sur le chemin sacré

Guillermo de Anda montre le seul sacbé – chemin sacré – connu à l’intérieur même d’une grotte. Ce passage empierré oblique à l’ouest et vers le bassin d’un cénote après la colonne de roche. Les anciens Mayas croyaient que c’était la direction de l’inframonde, une étape dans le voyage vers le monde supérieur. 

Photo 9/12© © Paul Nicklen
Ombres mayas

Ombres mayas

Des empreintes éparses de mains, certaines d’enfants, se distinguent sur les parois d’une grotte, à côté des ombres projetées de Dante García Sedano, l’assistant de Guillermo de Anda. Cette cavité faisait probablement partie d’un paysage rituel comprenant quatre cénotes. 

Photo 10/12© © Paul Nicklen
Cérémonie de mariage New Age

Cérémonie de mariage New Age

Dans les eaux jadis sacrées d’un cénote, Karla et Justin Petraitis posent pour des photos après une cérémonie de mariage empreinte de thèmes mayas et New Age. L’événement n’est que symbolique : le couple s’est marié auparavant chez lui, dans le Tennessee. 

Photo 11/12© © Shaul Schwarz
Des sirènes et des squelettes

Des sirènes et des squelettes

Les Mayas des environs venaient puiser leur eau potable dans ce cénote appelé Las Calaveras (« les crânes »), près de Tulum, jusqu’à il y a une trentaine d’années, lorsque des plongeurs y trouvèrent des ossements. Les archéologues y ont recensé les restes de plus d’une centaine de personnes. 

Photo 12/12© © Paul Nicklen