"Refabriquer" la grotte Chauvet

5 photos
Une concrétion de 800 kg

Une concrétion de 800 kg

Reproduite dans les ateliers de Phénomènes, à Paris, la concrétion du Mammouth constitue l'une des pièces maîtresses de la caverne du Pont-d'Arc. Au total, un an de travaux a été nécessaire pour reconstituer l'intégralité des formations calcaires de la réplique. 

Photo 1/5© Stéphane Compoint
Un projet à 55 millions d'euros

Un projet à 55 millions d'euros

Il aura fallu deux ans pour achever les travaux. Situé sur 29 ha d'espace boisé, à 6 km de la grotte Chauvet, l'espace accueillera aussi un centre d'exposition ainsi qu'un pôle pédagogique. 

Photo 2/5© Stéphane Compoint
La salle des Bauges

La salle des Bauges

Haute de 6,5 m par endroits, la restitution de la salle des Bauges, la plus grande de la grotte Chauvet, est une véritable prouesse technique. 

Photo 3/5© Stéphane Compoint
Le sens du détail

Le sens du détail

La caverne du Pont-d'Arc reproduit avec précision les figures remarquables de la grotte Chauvet, qu'elles soient archéologiques, minérales ou picturales (comme sur cette photo). 

Photo 4/5© Stéphane Compoint
Face à l'œuvre

Face à l'œuvre

Dans son atelier toulousain, le plasticien Gilles Tosello examine le panneau des Lions qu'il a reproduit. L'artiste a mis cinq mois pour peindre et graver cet ensemble de 65 m2 composé de 36 lions, 24 rhinocéros et 32 autres figures (bison, mammouth, bœuf musqué...).

Photo 5/5© Stéphane Compoint

Diaporama à suivre ...