Vingt ans d'images de l'espace : les étoiles

7 photos
Pointillisme galactique

Pointillisme galactique

L’amas globulaire Messier 92, vu par Hubble. Située dans notre galaxie, la Voie lactée, cette concentration de quelque 330 000 étoiles contient surtout de l’hydrogène et de l’hélium, mais très peu de métaux. Elle se laisse même entrevoir avec des jumelles, dans la constellation d’Hercule. M92 fonce dans notre direction à la vitesse de 396 000 km/h. Mais ne craignez rien : quelque 250 trilliards de kilomètres nous séparent encore.

Date de l'image : 2014

Distance à la Terre : 27000 années-lumière

Photo 1/7© Esa/Hubble et Nasa. Remerciements à Gilles Chapdelaine
La lumière des étoiles fantômes

La lumière des étoiles fantômes

D’où vient ce nuage bleuté ? De la lumière d'environ 200 milliards d'étoiles dont les galaxies hôtes ont été disloquées par la gravitation. Ces étoiles errent désormais dans l’espace, sans attache, au sein de l'amas de galaxies Abell 2744, surnommé l'amas de Pandore. Au fil de 6 milliards d'années, une demi-douzaine de galaxies auraient subi ce sort funeste au sein de l’amas, qui en regroupe environ 500 au total.

La lumière émise par ces galaxies et captée par Hubble a été produite alors que les premières cellules simples apparaissaient sur une Terre alors vieille de moins de 1 milliard d’années.

Date de l'image : 2014

Distance à la Terre : plus de 3,5 milliards d'années-lumière

Photo 2/7© Nasa, Esa, M. Montes (IAC), et J. Lotz, M. Mountain, A. Koekemoer, et équipe HFF (STScI)
Les étoiles jumelles

Les étoiles jumelles

Au cœur de la nébuleuse NGC 6357 se trouve l’amas stellaire Pismis 24. La tache la plus lumineuse, juste au-dessus du centre de l'image, correspond à une étoile double, un système de deux étoiles qui se tournent autour. Bien que chacune pèse une centaine de masses solaires, il est impossible de les distinguer individuellement. La luminosité totale du système est des millions de fois plus forte que celle de notre Soleil.

Plus bas, le « drapée » de la nébuleuse apparaît grâce à l’ionisation issue de Pismis 24 et des autres étoiles.

Date de l'image : 2006

Distance à la Terre : 8000 années-lumière

Photo 3/7© Nasa, Esa and Jesús Maíz Apellániz (Institut d’astrophysique d’Andalousie). Remerciements à Davide De Martin (Esa/Hubble)
Le crépuscule de l'hypergéante

Le crépuscule de l'hypergéante

Eta Carinae est l’un des mastodontes de notre Voie lactée. Cette étoile brille 4 millions de fois plus que notre Soleil, avec une masse 150 fois supérieure. Mais son poids la condamne : à peine âgée de 1 million d’années, elle pourrait exploser d’ici 100 000 ans en supernova. La durée de vie très courte des hypergéantes explique leur rareté.

Cette image du Très Grand Télescope (ou VLT, Very Large Telescope) de l’Observatoire européen austral (ou Eso, European Southern Observatory), implanté au Chili, montre le nuage de gaz et de poussière qui entoure Eta Carinae : de la matière probablement soufflée par l’étoile lors d’une éjection observée en 1843, et qui continue de s’étendre.

Date de l’image : 2008

Distance à la Terre : 7500 années-lumière

Photo 4/7© Eso
Première image d'une exoplanète avec son étoile

Première image d'une exoplanète avec son étoile

Il a fallu attendre la dernière décennie du xxe siècle pour que la découverte d’une exoplanète (planète en orbite autour d’une autre étoile que notre Soleil) soit confirmée. Des dizaines ont suivi en quelques années. Mais il était impossible de les voir. Seule leur influence sur leur étoile et sur la lumière émise par celle-ci permettait d’en déduire l’existence. La toute première image directe d’une exoplanète n’a été obtenue qu’en 2004 grâce au Très Grand Télescope. 2M1207b (le point rouge sur le cliché) est une planète gazeuse cinq fois plus massive que Jupiter, pourtant la plus grosse planète de notre système solaire. Elle orbite autour de l’étoile 2M1207, une naine brune. On connaît aujourd’hui environ 2000 exoplanètes (http://exoplanet.eu/) et près de 500 systèmes comportant entre deux et sept planètes.

Date de l’image : 2004

Distance à la Terre : 172 années-lumière

Photo 5/7© Eso
Notre prochaine destination ?

Notre prochaine destination ?

Si les récits de science-fiction deviennent un jour réalité, c’est peut-être vers cette étoile que les voyages spatiaux se dirigeront. Proxima Centauri est l’étoile la plus proche de nous, à seulement… 38 billions (38 000 milliards) de kilomètres.

Faiblement lumineuse et avec seulement un huitième de masse solaire, Proxima Centauri n’est pas visible à l’œil nu. Mais elle brillera encore des billions d’années, estime-t-on, tandis que notre Soleil est presque à la moitié de ses 10 milliards d’années d’espérance de vie.

Date de l’image : 2013

Distance à la Terre : 4 années-lumière

Photo 6/7© Esa/Hubble et Nasa
Bételgueuse la rouge

Bételgueuse la rouge

Bételgueuse est une supergéante rouge et l’une des étoiles les plus lumineuses de la Voie lactée. Dix à quinze fois plus massive que le Soleil, elle est en revanche des centaines de fois plus grosse. Si vous pouviez en faire le tour dans un avion supersonique, il vous faudrait prévoir du carburant et des vivres pour deux bons siècles.

Les vagues rouges sur la gauche de l’étoile sont constituées de matière qu’elle a éjectée. Tout à fait à gauche, la ligne verticale signale sans doute un filament ou un nuage de poussière, avec lequel l’étoile entrera en collision d’ici 17500 ans… si elle n’est pas morte d’ici là.

Les astronomes prévoient que Bételgueuse pourrait exploser en supernova d’ici quelques millénaires seulement. La lumière de l’événement serait alors visible dans le ciel terrestre même en plein jour !

Date de l’image : 2013

Distance à la Terre : 500 années-lumière

Photo 7/7© ESA/Herschel/PACS/L.Decin et al.

Diaporama à suivre ...