Vingt ans d'images de l'espace : les galaxies

6 photos
Vous êtes ici ...

Vous êtes ici ...http://www.eso.org/pub...

Photo 1/6© Eso/H.H. Heyer

Cette arche merveilleuse est notre maison : la galaxie spirale appelée la Voie lactée, dont un bras héberge notre système solaire. La vue est composée de 37 images dont le déplié couvre les 360° de l’horizon au-dessus de l’observatoire de Paranal, au Chili, où se trouve notamment le Très Grand Télescope.

La Voie lactée se serait formée peu après la naissance de l’Univers. Elle compterait plus de 200 milliards d’étoiles sur un diamètre d’environ 100 000 années-lumière. Autrement dit, la lumière qui parvient actuellement aux télescopes terrestres depuis l’autre bout de notre galaxie a été émise alors que, sur la Terre, Homo sapiens ne s’était pas encore aventuré hors d’Afrique.

Également disponible, une version zoomable de cette image qui laisse rêveur : http://www.eso.org/public/france/images/vlt-mw-potw/zoomable/

Date de l’image : 2009

Diamètre de notre galaxie : 100 000 années-lumière

Du monde chez les voisins

Du monde chez les voisins

Photo 2/6© Nasa ; Esa ; J. Dalcanton, B. F. Williams et L. C. Johnson (université de Washington) ; équipe PHAT ; R. Gendler

Hubble a pris pas moins de 7398 clichés pour nous offrir la vue la plus précise jamais réalisée de la galaxie M31, c’est-à-dire Andromède, une quasi-voisine de la Voie lactée. Le cœur de la galaxie est à gauche, en jaune, tandis que vers la droite, en bleu, brillent les zones où se forment de nouvelles étoiles. Ce qui ressemble à un brouillard sombre voilant la galaxie est le nuage de poussière qui la baigne et dont les astres tirent leur matière.

La région visible ici mesure environ 48000 années-lumière et contient une centaine de millions d’étoiles. M31 mesure au total 140 000 années-lumière et contiendrait 1 billion d’étoiles.

La lumière de cette image a été émise au moment où, sur la Terre, les premiers représentants du genre Homo apparaissaient quelque part en Afrique…

Date de l'image : 2010 à 2013 (image composite réalisée dans plusieurs longueurs d'onde et par plusieurs instruments de Hubble)

Distance à la terre : 2,5 millions d'années-lumière

 

Dans mes bras !

Dans mes bras !

Photo 3/6© Esa/Hubble et Nasa

La galaxie NGC 6872 (en bas à droite de l’image) est la deuxième plus grande galaxie spirale connue. Avec un demi-million d’années-lumière de diamètre, elle est cinq fois plus grosse que notre Voie lactée. On voit ici que son bras supérieur a été distordu par une rencontre intervenue voilà 130 millions d’années : une galaxie plus petite, IC 4970 (en haut), lui est littéralement passée au travers.

NGC 6872 est pauvre en hydrogène et devrait générer peu d'étoiles. Or les zones en bleue témoignent de régions où leur création bat son plein. Un regain de vie dû à la rencontre avec IC 4970.

Cette image nous montre l’état de NGC 6872 il y a 300 millions d’années (le temps que sa lumière nous parvienne), c’est-à-dire bien à une époque où les dinosaures n’étaient pas encore apparu sur la Terre !

Date de l'image : 2014

Distance à la Terre : 300 millions d'années-lumière

 

Attention, ça tourne !

Attention, ça tourne !NGC 5194

Photo 4/6© Nasa, Esa, S. Beckwith (STScI), et équipe Hubble Heritage STScI/Aura

La galaxie spirale M51 (ou NGC 5194) est surnommée « galaxie du Tourbillon » du fait de ses longs bras constitués de gaz, de poussière et d’étoiles. Son cœur, en jaune, abrite des étoiles âgées, tandis que de nouveaux astres se forment dans les bras rosâtres. Si certaines galaxies spirales évoquent un poulpe qui se serait emmêlé les pinceaux, M51 se distingue par sa structuration claire — peut-être sous l’influence de la modeste galaxie irrégulière qui l’accompagne, NGC 5195.

Une autre superbe photo de NGC 5194, prise en 2013 : 

Date de l'image : 2005

Distance à la Terre : 30 millions d'années-lumière

 

 

Rupture dans le club des cinqs

Rupture dans le club des cinqs

Photo 5/6© Nasa, Esa et équipe Hubble SM4 ERO

Ce groupe de cinq galaxies, appelé « Quintette de Stephan », doit son nom à l’astronome français Édouard Stephan, qui le découvrit en 1878. Ces galaxies semblent proches les unes des autres sur cette photo de Hubble, mais c’est en partie une illusion. NGC 7320, en haut à gauche, se trouve sept fois plus près de nous que le reste du groupe, qui évolue à plus de 300 millions d’années-lumière de la Voie lactée.

Les bras déformés des deux galaxies centrales (NGC 7318A et NGC 7318B) et de celle située en haut à droite du cliché (NGC 7319) témoignent des fantastiques forces gravitationnelles en jeu : une véritable mise à feu pour une multitude de nouvelles étoiles. Chaque tache bleue dans les bras de NGC 7319, chaque point rouge au-dessus et à droite de son cœur en abritent des milliers !

Les zones en rose autour des galaxies centrales sont des nuages d’hydrogène où brillent des bébés-étoiles âgées d’à peine 10 millions d’années.

Date de l'image : 2009

Distance à la Terre : 40 et 300 millions d'années-lumière

Brouillard d'étoiles

Brouillard d'étoiles

Photo 6/6© Eso/VVV consortium/D. Minniti

Cette vue en infrarouge des régions centrales de notre galaxie, la Voie lactée, permet d’apercevoir une myriade d'étoiles. On la doit au télescope Vista de l'Observatoire européen austral (Eso), installé dans le désert d'Atacama, au Chili. Le nuage violacé dans le tiers droit de l'image est la nébuleuse du Trèfle, dans la constellation du Sagittaire.

Notre système solaire se trouve dans une zone périphérique de la galaxie, à environ 27 000 années-lumière de son centre, autour duquel il orbite en plus de… 225 millions d’années.

Pour se faire une idée plus précise du fabuleux exploit technique que constitue cette image, une vidéo de l'Eso simule un zoom sur la Voie lactée jusqu'à la nébuleuse du Trèfle : http://www.eso.org/public/france/videos/eso1504b/

Distance à la Terre : 5200 années-lumière

Date de l'image : 2015

Diaporama à suivre ...